Non classé

TQID#20 / « Skyfall » – Adele

Adele est une grande interprète dont je ne suis pas fan. Voilà, c’est dit. Mais « Skyfall » a quand même quelque chose de spécial, et il me fallait bien ça pour sélectionner une chanson d’Adele pour une reprise du mois. Au départ c’était un morceau de Beyoncé qu’on avait prévu d’enregistrer mais finalement, et étonnamment, j’ai été emmené dans une direction imprévue et sur un terrain inconnu, guidé-perdu par Ayda Benslimane.

« Skyfall » est la BO du film du même nom sorti en 2012, et marquait les 50 ans du premier film James Bond. Adele le reconnaît elle-même, elle ne fait que des chansons d’amour dans lesquelles elle se plaint. Enfin, elle ne le dit pas comme ça évidemment. Je ne suis pas très BO généralement. Il faut remonter à « Jurassic Park » (1993) pour avoir une BO qualitative qui me marque. Enfin, il y a eu « La La Land » aussi, depuis, dont la BO m’obsède depuis que j’ai vu le film au cinéma. Et vous, vous arrivez à vous souvenez de beaucoup de BO de films ? Le travail de montage a lieu avec des morceaux classiques en guise de points de repères, et ensuite on demande aux compositeurs de faire des morceaux « à la manière de » pour remplacer ces points de repère. Comment créer des choses originales dans ces conditions ?
Au départ, on s’était mis d’accord sur « Drunk in Love » de Beyoncé, mais on a eu trop de difficultés du fait de l’aspect assez linéaire de la base instrumentale. On avait des idées, mais finalement on a été bien inspiré d’arrêter de tourner en rond pour chercher ensuite un autre titre.

Ayda est la sœur de Yassine, que j’ai connu il y a une dizaine d’années. On était tous les deux fans de Radiohead et Jeff Buckley, et j’admirais son aisance vocale. Yassine a fait partie du groupe marocain « The Basement », et j’espère qu’il va reprendre bientôt le chemin de grands projets.

Je ne ferai pas de comparaison avec sa sœur, si ce n’est pour mentionner leur grande qualité et leur côté puriste. Pas puriste-sectaire, mais puriste-chercheur de la juste interprétation.
Et donc, en juillet, Yassine a posté sur Facebook une reprise d’une chanson de Beyoncé, par sa soeur. J’ignorais qu’il avait une soeur. J’écoute, j’entends une voix de qualité, j’imagine ce que je pourrais la faire faire, je vois qu’elle est à Paris, je la contacte, et voilà !

Je n’ai que très récemment compris ce qu’était le groove. On peut lire et apprendre des définitions. Si on ne le ressent pas, on ne peut pas comprendre. Je dirais que c’est quand un placement rythmique particulier affranchi du tempo a plus d’impact que l’information harmonique/mélodique.
Ayda m’a donné donc l’opportunité de travailler un style que je ne pratique pas vraiment de moi-même. Elle a décidé des arrangements rythmiques dans les moindres détails. Elle a imité la batterie avec la bouche et tout. C’était du sérieux. Et j’ai juste ajouté les guitares solo, complètement inspirées par John Frusciante, le génial guitariste des Red Hot Chili Peppers.

En 1999, j’avais 15 ans. J’ai découvert l’album Californication des Red Hot Chili Peppers le même jour que l’album Ok Computer de Radiohead. J’ai tout de suite adoré ces albums. J’ai récemment réécouté l’album « Californication », avec une oreille différente de celle que j’avais quand j’étais adolescent.  J’avais beaucoup écouté et analysé « Ok Computer ». Quelle surprise : l’essentiel de Californication est mixé en mono (hormis quelques rares guitares). Ce n’est pas une prod propre et puissante à la Coldplay des années 2010, et en plus l’album est hyper compressé et l’étape de mastering a écrasé les crêtes et créé des distorsions artificielles numériques. Il existe des versions non-masterisées des morceaux de l’album disponibles à travers internet. Et pourtant cet album-là des Red Hot est une référence historique pour le grand public, mélomanes et musiciens.

L’idée qu’une perfection est la condition sine qua non à la transmission d’une émotion est juste du pur délire de perfectionniste qui a perdu tout sens des réalités. Que ce soit en musique ou dans la vraie vie, il y a évidemment un minimum requis au niveau de la forme, mais une perfection (quels qu’en soient les paramètres) est vraiment superflue.
Faire de son mieux est la perfection la plus raisonnable pour oser faire les choses et être heureux.
« Est-ce que vous connaissez quelqu’un qui achète un disque parce que la caisse claire sonne d’une certaine façon ? Non. Les gens achètent des disques quand la musique les touche émotionnellement. » – Al Schmitt

Retrouvez « Skyfall » sur Bandcamp et Soundcloud.

E.C.