Non classé

TQID#40 / « Needy » – Ariana Grande

La 40ème reprise du mois est une première tentative de ma part dans une direction inédite : le R’N’B. Vous voyez déjà des clichés dans votre tête, je n’ai même pas besoin de les lister. Un bon R’N’B, ça groove. Encore faut-il comprendre ce qu’est le groove. Mais il était évident de toute manière que j’allais faire une reprise avec Roxane, alias roxyjusty, et avec ce morceau groovy, la magie opérait tellement.

 Air Bnb ?
NON, R’N’B, bande de juillettistes !
Si ça parle pas de bed and breakfast, ça veut dire quoi ?
Rhythm and blues. Ritmandblouz. C’est un style musical un peu fourre-tout. Au départ, ce terme désigne une adaptation urbaine tout-terrain du jazz, mêlée à du gospel et blues. Des morceaux de rock’n’roll ou de funk ont été estampillés R’N’B. Le premier morceau officiellement qualifié Rhythm and blues, dans le classement Billboard de 1949, est Huckle-buck de Paul Williams. C’était qualifié de dirty boogie aussi, parce que c’était jugé hot. O tempora, o mores.

La définition contemporaine inclut plutôt du hip hop, de la soul, et un brin de pop . Dans le R’N’B, ce qui m’a le plus marqué, c’est la fin des années 90. J’en ai beaucoup entendu malgré moi, en attendant les clips de Radiohead ou de The Verve sur M6. Et je me suis étonné à toujours tout écouter jusqu’au bout. Les Destiny’s Child, R-Kelly, Craig David… C’était envoûtant et vraiment catchy. Je ne citerai pas ce que j’ai personnellement identifié comme étant de la variété avec juste un rythme syncopé dans les percussions, car ça ne suffit pas pour moi à fabriquer un genre musical. Mais qu’est-ce qui fait qu’un morceau est R’N’B ou pas alors ? La réponse juste en-dessous.

Le groove. Mais c’est quoi le groove ? J’ai mis du temps à le reconnaître, et j’ai mis du temps à le comprendre. La première fois que j’ai clairement identifié le groove, c’est dans « Astral Weeks », premier titre du premier album de Van Morrison. Chef d’oeuvre total, génie absolu. Sorti en 1968, George Ivan Morrison alias Van Morrison a 23 ans, et une spontanéité décomplexée à mort. Et il sort ses phrases en semblant se foutre moyennement du rythme et du tempo. Il commence à côté et finit sur le temps, ou commence sur le battement puis s’emporte pour le dépasser sans mettre de clignotant. Et parfois même il chante, au-delà de la phrase, ou avant, ou à l’intérieur, des vibes qui sont des motifs mélodiques issus de réflexes ou d’improvisations réelles, avec un débit de notes à vitesse variable (beaucoup d’interprètes contemporains ne sachant pas vraiment chanter utilisent Autotune pour bien calibrer les notes de leurs vibes). Il est à côté mais on ne le sent pas perdu, car il n’est ni perdu ni à côté de la plaque : il survole la plaque tout en maître du temps qu’il est.

Ce n’est pas qu’être à côté du temps, faire du groove, ça peut aussi être incroyablement dedans. Par exemple, Craig David te construit le rythme avec la voix, en rythme avec un beat simple, mais créant davantage de profondeur sans que ça ne sonne hyper robotiquement parfait, avec des nuances vocales subtiles régulières qui créent un battement qui géométrise du temps en 3D dans tes oreilles. Du coup, un simple rythme binaire suffira à mettre en évidence le groove naturel d’un interprète, qui te mettra des triolets ou des mesures à 3 temps dans des instrus à 4 temps. Chanter à plat, sans groove, sur des rythmes syncopés, ça ne fabrique pas du groove.
Défini comme ça, le groove ressemble à un bordel organisé, une anarchie en apparence, et c’est cette tension entre le battement attendu et le battement exprimé qui crée le groove. Je ne résiste pas à la tentation de vous représenter à nouveau et éternellement Kimbra, ma grooveuse préférée qui, après Van Morrison, a été une excellente prof de groove (et pas que) :

J’ai fait la rencontre de Mounir dans une entreprise où j’ai travaillé un petit moment (un job qui n’a aucun rapport avec la musique). Il avait entendu que je faisais de la musique, et on a pas mal discuté de prod, de mixage. J’ai été en 2017 à un premier concert de son groupe, The Unplugged Jacks (d’ailleurs on est depuis plusieurs mois en pleine réalisation d’un premier EP pour le groupe). Parmi les membres du groupe il y a JY au clavier et Gimo à la guitare. Ce dernier a accompagné sa fille, Roxane, et ils ont fait tous les deux quelques titres pendant le break de mi-concert. Quand elle chante, elle a exactement ce feeling groove dont je parle dans cet article. Il était évident que je devais faire une reprise du mois avec elle !
Petite anecdote : un ami qui bosse dans la prod a écouté la reprise, et m’a dit que les percussions en léger décalage fabriquaient un super groove avec la voix. Or, les percussions ont été placées parfaitement en rythme, par ordi, sans aucune quantification aléatoire humanisée. Donc c’est le groove vocal de Roxane qui a réussi à mettre le temps en apesanteur et donner l’illusion d’un retard dans le battement et non dans le chant. C’est pas dingue ça ? A seulement 14 ans, roxyjusty avait déjà un sacré feeling. Elle vient d’avoir 15 ans il y a une poignée de jours, bon anniversaire à elle !
On a examiné quelques morceaux possibles, et c’est celui d’Ariana Grande qui s’est imposé tout seul pour être le morceau de la reprise du mois avec elle (et son père à la guitare). Quel beau morceau ! Le groove désabusé d’Ariana, le clavier doux et triste à la fois, la prod simple et suffisante, quel régal. Tout l’album est vraiment bien. Et Ariana Grande n’est pas qu’une poupée qui fait du playback, c’est vraiment du costaud.

Pour le « FOUR-TRACK CHALLENGE » de 2019, l’organisation de ce titre est d’une limpidité rare :
– La voix lead de Roxane
– La guitare de Guillaume (à chaque fois que je le vois, il en a une différente, je suis perdu) avec le léger chorus de la Sea Machine d’EarthQuaker 
– Les percussions d’Addictive Drums 2, comme toujours (merci XLN audio)
– Mon son d’Ondes Martenot, le plus convaincant selon moi, après examen d’autres méthodes
– Une deuxième voix pour l’harmonie vocale, et des enchevêtrements de voix quand à la fin la guitare disparaît, laissant trois pistes disponibles pour une sorte de canon chaotique

Retrouvez « Needy » sur Bandcamp et Soundcloud.

E.C.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s